Les élixirs floraux, médecine de l’âme

par Frédéric Robert
Élixirs floraux
Les élixirs floraux sont des concentrés vibratoires que l’on obtient en déposant des fleurs fraîches dans un bol en verre transparent rempli d’eau, que l’on laisse ensuite quelques heures exposées aux rayons du soleil. Le liquide est ensuite filtré puis dilué plusieurs fois. L’élixir ainsi obtenu ne contient aucune trace de matière tangible mais il porte en lui l’empreinte énergétique de la plante, son essence subtile, sa vibration particulière.

L’avantage de cette forme de médecine est qu’elle permet de travailler à un niveau plus subtil, sur nos corps astral et mental, là où bien des maux trouvent leur origine avant de se répercuter dans le corps physique. Il est impossible en effet de nier l’impact de nos états psychiques sur notre santé. Stress, angoisse, mal d’être, tout finit par affecter nos fonctions les plus élémentaires, notamment la digestion.

C’est au Dr Edouard Bach, médecin bactériologiste, homéopathe et chercheur anglais, que nous devons la découverte de ces merveilleux compagnons de l’âme, tel que les nomme poétiquement Danielle Laberge. Partant du principe qu’il est aussi important de traiter la personnalité et les états conflictuels du patient que sa maladie (et en ce sens on peut le qualifier de visionnaire!), le Dr Bach établit dans les années trente une série de 38 essences qui travaillent chacune sur un état émotionnel particulier. Ce sont les 38 fleurs de Bach, auxquelles s’ajoute le Remède secours (Rescue ou Tromos) pour les états d’urgence.

Voici quelques exemples d’essences et de leurs bienfaits

Cerato (plumbago) : pour ceux qui manquent de confiance en eux, qui cherchent constamment l’avis d’autrui plutôt que d’écouter leur propre intuition

Walnut (noyer) : pour rester à flot et garder le cap durant les périodes de changement, de bouleversement

Clematis (clématite) : pour être plus dans « l’ici et maintenant », pour les rêveurs et les lunatiques

Par la suite, d’autres vont se consacrer à créer de nouvelles gammes d’élixirs, multipliant ainsi les possibilités. C’est le cas d’Arthur Bailey, un thérapeute anglais qui travaillait avec les fleurs de Bach mais qui parfois ne trouvait pas ce qu’il fallait pour un patient dans les 38 essences. Convaincu néanmoins qu’il existait une fleur qui pourrait être du plus grand secours à celui-ci, il se mit à explorer les plantes de son jardin, puis éventuellement de tout le pays, de l’Écosse à la Cornouailles. Cela l’a amené à développer non seulement toute une série d’élixirs simples, mais également une série d’élixirs composés avec des titres évocateurs tels que : enfance, estime de soi, cul-de-sac, obsession, libération, peur, tristesse et solitude, tranquillité…

Plus près de nous, Danielle Laberge de la défunte Armoire aux herbes avait aussi créé toute une gamme d’élixirs floraux simples et composés, dont la fabrication a été reprise par l’Herbothèque. Parmi ceux-ci voici mes trois préférés :

Gloire du matin: porteur de force vitale, d’éveil

Iris versicolore: pour l’inspiration, la créativité

Zinnia: pour retrouver l’enfant intérieur, la joie enfantine

Les élixirs nous permettent de voir plus clair en nous, ils agissent tels des catalyseurs de changement positif. Et pour ceux et celles d’entre vous qui se montrent plus sceptiques face à de tels remèdes homéopathiques, le meilleur argument que je puisse évoquer est le fait que les enfants et les animaux, qui n’ont aucun préjugé favorable ou défavorable envers la chose, réagissent en général des plus positivement. Je l’ai expérimenté à plusieurs reprises avec ma chatte!

Je laisse le mot de la fin au DrBach. C’est une citation que vous pouvez déjà trouver sur la page d’accueil de notre site, mais on ne s’en lasse pas : « Il n’y a pas de vraie guérison s’il n’y a changement de perspective, paix de l’esprit et félicité intérieure ». Un beau sujet de méditation…

> Retour aux articles