Description des plantes

Description des plantes

A à Z

Absinthe (Artemisia absinthium)
Plante amère qui augmente l’appétit et stimule les sécrétions digestives ainsi que l’activité du foie. Aide à éliminer les parasites intestinaux. C’est une plante que l’on prend à petites doses sur une courte période
Absinthe chinoise-armoise annuelle (Artemisia annua)
Voir armoise annuelle
Achillée millefeuille (Achillea millefolium)
Elle aide à régulariser le cycle menstruel, notamment par son action hépatique. Utile autant pour provoquer les menstruations que pour réduire les saignements trop abondant (tout aussi utile en externe à cet égard). Elle est aussi tonique vasculaire et excellente diaphorétique (pour faire aboutir la fièvre).
Acore vrai-odorant (Acorus calamus)
L’acore vrai, aussi appelé calamus, augmente l’appétit et harmonise la digestion. On l’emploie pour traiter les ulcères gastriques, les maladies inflammatoires de l’intestin et même pour les problèmes d’anorexie. En Inde, on considère la plante comme un régénérateur du système nerveux.
Actée à grappes bleues (Caulophyllum thalictroides)
L’actée bleue est un tonique utérin et un puissant parturient. Utilisée principalement pour déclencher les menstruations ou accélérer l’accouchement, elle se combine aussi à d’autres plantes pour soulager des inconforts de la ménopause.
Actée à grappe noires (Cimicifuga rasemosa)
Oestrogénique, l’actée noire est utilisée pour les symptômes reliés à la ménopause (telles les bouffées de chaleur) et pour atténuer le syndrome prémenstruel. En combinaison avec l’actée bleue pour accélérer les accouchements. Aussi utile contre les acouphènes.
Agripaume (Leonurus cardiaca)
L’agripaume aide à régulariser le rythme cardiaque, pour les cas de tachycardie, palpitations, insuffisance cardiaque. Tonique nerveux, elle apaise les états d’agitation et se révèle particulièrement efficace en cas de crise de panique. Au niveau du système reproducteur féminin, elle soulage les crampes menstruels et le SPM en plus de se révéler un excellent tonique de fin de grossesse.
Aigremoine (Agrimonia eupatoria)
Astringente, l’aigremoine arrête les saignements, est efficace contre la diarrhée et aide à la cicatrisation. Amère, il stimule la production de bile et aide à la digestion.
Albizia/mimosa (Albizia julibrissin)
Surnommé l’écorce du bonheur, le mimosa est efficace pour traiter l’anxiété et la dépression, particulièrement lorsque celle-ci est reliée à une peine de cœur. Il apporte clarté et légèreté à l’esprit. Contrairement au millepertuis, il est sans contre-indication et peut se combiner à des anti-dépresseurs.
Achémille (Alchemilla vulgaris)
Tonique pelvien, elle excelle dans les cas de menstruations abondantes, pertes blanches, kystes, fibromes, de ptôse utérine et d’endométriose. On peut également l’utiliser avant la grossesse pour prévenir une fausse-couche ou après l’accouchement pour redonner du tonus à l’utérus. Son action astringente est appréciée lors de diarrhée ou en externe sur les plaies et blessures.
Andrographis (Andrographis paniculata)
Traditionnellement utilisé comme stimulant immunitaire et puissant antiseptique, pour traiter les infections de toutes sortes (respiratoire, urinaire, intestinale) et faire baisser la fièvre. Soulage également les diarrhées d’origine parasitaire.
Angélique (Angelica archangelica)
Utile en cas de divers troubles menstruels : menstruations absentes, irrégulières, crampes. Réchauffe et stimule le système digestif en cas de digestion lente et difficile en plus de réduire gaz, ballonnements, spasmes ou coliques. Aide à décongestionner bronches, nez et sinus. Elle fluidifie le sang.
Angélique chinoise-dong quai (Angelica sinensis)
Le Dong quai est utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise par les femmes pour fortifier le sang. Il est utile en cas d’anémie, de faiblesse, de fatigue, ainsi que pour soulager les menstruations douloureuses et irrégulières. Favorise la fécondité.
Anis étoilé et anis vert (Illicum verum et Pimpinella anisum)
L’anis possède des propriétés similaires au fenouil. Il réchauffe le tractus digestif, pour prévenir les ballonnements et gaz et favorise la production de lait maternel, tout en rendant celui-ci plus digeste.
Aralie/Salsepareille (Aralia nudicaulis)
L’aralie est à la fois tonique respiratoire, expectorante et antiseptique, ce qui la rend toute indiquée pour les affections aigues (rhume, grippe, bronchite) et chroniques (asthme, bronchite, tuberculose) de ce système. Altérative, on l’utilise également pour traiter les problèmes de peau chroniques tel l’eczéma.
Armoise (Artemisia vulgaris)
Plante amère, l’armoise stimule l’appétit et améliore la digestion. Plus douce que l’absinthe, elle se révèle néanmoins efficace contre les infections parasitaires.
Armoise annuelle-absinthe chinoise (Artemisia annua)
Ce tonique amer est utilisé depuis des siècles pour prévenir et traiter les fièvres dues au paludisme (la malaria), ainsi que comme anti-parasitaire. À traîner dans ses bagages lorsque l’on voyage dans un pays à risque.
Arnica (Arnica montana)
Utilisée en externe pour son action analgésique et anti-inflammatoire dans les cas d’ecchymose, de foulure, d’entorse, de torticolis, de douleurs musculaires et articulaires. Ne l’oubliez pas dans votre trousse de premiers soins!
Artichaut (Cynara scolymus)
Comme tonique amer l’artichaut est utilisé pour désengorger le foie, soulager les nausées, ouvrir l’appétit et faciliter la digestion.
Ashwagandha (Withania somnifera)
Puissant tonique et adaptogène surnommé le ginseng indien, l’ashwagandha se révèle utile pour les cas de déficience et anémie (il est riche en fer), émaciation, fatigue nerveuse et épuisement chronique. Il agit tel un régulateur sur le système immunitaire et il aide à traiter les problèmes d’insomnie en tant que tonique nerveux. Également anti-inflammatoire et antioxydant. Il est aussi réputé aphrodisiaque.
Aspérule odorante (Asperula odorana)
Calmante, apaisante et antispasmodique, l’aspérule est utilisé pour l’anxiété, le stress, l’insomnie liée à des troubles digestifs et nerveux.
Astragale (Astragalus membranaceus)
Plante nutritive, antioxydante et réchauffante qui renforce en profondeur le système immunitaire, notamment en augmentant la production de globules blancs. Utile particulièrement pour les gens frileux, immunodéprimés, en cas de maladies chroniques dégénératives ou comme soutient durant un traitement de chimio/radiothérapie. Contre-indiquée en infection, elle peut être utilisée par les femmes enceintes.
Aubépine (Crataegus ssp)
Plante réputée pour maintenir une bonne santé cardiaque, l’aubépine tonifie le muscle cardiaque, régularise la pression artérielle et améliore l’élasticité des vaisseaux sanguins. Utilisée en prévention des troubles cardiaques ainsi que pour soigner l’arythmie, la tachycardie et les palpitations dues à l’anxiété.
Aubier de tilleul (Tila sylvestris)
Plante fabuleuse pour un travail de détoxification en profondeur. La décoction d’aubier de tilleul nettoie le foie, les reins et dissout les cristaux d’acide urique
Aunée (Inula helenium)
L’aunée est surtout appréciée pour ses bienfaits au niveau du système respiratoire. En tant que tonique des muqueuses, expectorante, mucolytique, antiseptique et stimulante immunitaire, elle se prête à de nombreuses indications telles que bronchite, toux, asthme, catarrhe, emphysème… Tonique amer et aromatique, elle se révèle intéressante également pour traiter le système digestif, particulièrement lorsqu’il y a atonie. Il s’agit d’une des meilleures plantes pour équilibrer kapha en ayurvéda, surtout lorsque l’on note une présence excessive de mucus.
Avoine (Avena sativa)
Particulièrement nutritive (calcium, potassium, magnésium, vitamines A, C, E, et complexe B), l’avoine est un bon tonique du système nerveux qui travaille à long terme. Elle est toute indiquée pour les femmes enceintes, les jeunes enfants et les aînés. Bon adjuvant aux traitements de la dépression, de l’épuisement et de la fatigue profonde. Utile également comme soutient en période de sevrage.
Bacopa/hysope d’eau (Bacopa monnieri)
Le bacopa est un puissant anti-oxydant cérébral qui augmente la mémoire et la concentration. Utilisé depuis des millénaires en médecine ayurvédique pour tous les désordres du système nerveux, tels que névralgie, anxiété, déficit d’attention et maladies mentales. En Chine, on l’emploie comme tonique Yang contre l’impuissance, l’éjaculation précoce et la stérilité. Facilite les sevrages.
Bardane (Arctium lappa)
Purifie et détoxifie l’organisme. Pour tous les problèmes de toxicose et les affections chroniques de la peau tels l’acné, l’eczéma et le psoriasis. Ses polysaccharides nourrissent la flore intestinale et régularisent la glycémie. Usage traditionnel en cas de cancer (formule Essiac). Belle synergie avec le pissenlit.
Basilic (Occimum basilicum)
Plante réchauffante, à la fois tonique nerveux et digestif. Tout indiqué donc pour les cas d’indigestion liée à la nervosité, ainsi que pour soulager les maux de tête causés par une mauvaise digestion.
Basilic Sacré/Tulsi (Ocimum sanctum)
Diminue les effets négatifs du stress, augmente le niveau d’énergie, améliore la digestion, baisse la glycémie, fortifie l’immunité et aide à combattre les refroidissements. Il est aussi traditionnellement utilisé pour éclaircir l’esprit et faciliter la méditation.
Bétoine (Stachys betonica)
Tonique profond du système nerveux, la bétoine convient autant en aigu qu’en chronique : étourdissement, maux de tête, névralgie, nervosité, dépression, perte de mémoire et de concentration. Aussi tonique digestif de par son action fortifiante sur le plexus solaire. Autrefois considérée comme une panacée
Bleuet-myrtille (Vaccinium myrtillus)
Les baies améliorent l’acuité visuelle et la vision nocturne et traite la dégénérescence de la rétine. En fortifiant les vaisseaux sanguins cette plante s’avère excellente dans le traitement des varices, de l’athérosclérose, de l’insuffisance veineuse et des hémorroïdes. Les feuilles aident à régulariser la glycémie.
Boldo (Pneumus boldo)
Le boldo est utilisé pour favoriser l’excrétion de la bile en cas d’engorgement du foie et pour traiter les insomnies liées à des troubles hépatiques.
Bouleau blanc (Betulalenta ou alba)
Diurétique et antiseptique urinaire, les feuilles de bouleau blanc seront utilisées dans les cas d’infections urinaires, d’œdème ou de goutte.
Bourdaine (Rhamus frangula)
Parce qu’elle contient des anthraquinones, l’écorce de bourdaine est principalement utilisée comme laxative non irritante.
Bourrache (Borrago officinalis)
Tonique des surrénales, antidépresseur et rafraîchissante, la bourrache est tout indiquée en ménopause. Aussi galactagogue, elle augmente la production de lait. Son action émolliente sera appréciée sur les muqueuses irritées.
Bourse à pasteur (Capsella bursa-pastoris)
C’est principalement pour sa propriété astringente que la bourse à pasteur est employée. Elle sera utile quand il y a saignements abondants, que ce soit les menstruations, le post-partum ou encore en externe sur les coupures, ainsi que pour traiter les varices et les hémorroïdes.
Bruyère (Calluna vulgaris)
Antiseptique urinaire puissante et diurétique, la bruyère sera utilisée dans les cas d’infections urinaires au même titre que la busserole.
Busserole (Actostaphylos uva-ursi)
Diurétique ainsi qu’antiseptique et analgésique spécifiques au système urinaire, la busserole sera utile en cas d’infection urinaire
Calamus (Acorus calamus)
Voir acore vrai
Calendule (Calendula officinalis)
Plante antiseptique, antivirale et fongicide. Stimule en douceur le flux lymphatique et le foie et réduit l’inflammation de la muqueuse digestive. Elle aide à faire démarrer les menstruations. Utilisée en externe pour les affections des yeux, de la bouche, sur les mycoses, l’herpès et pour la cicatrisation des plaies.
Camomille allemande (Matricaria chamomilla)
Légèrement amère et carminative, la camomille améliore la digestion en général et comme anti-inflammatoire elle se révèle très efficace en cas d’ulcère peptique, de colite ulcéreuse et de côlon irritable. Au niveau du système nerveux, elle a une action calmante, notamment en raison de sa haute teneur en calcium, dont elle facilite aussi l’assimilation. En externe, on s’en sert pour soigner les plaies, pour l’eczéma et les démangeaisons.
Cannelle (Cinnamomum cassia)
Outre sa saveur agréable, la cannelle est stimulante et réchauffante. Pour les cas de froid, d’atonie et de stagnation, tant au niveau digestif que du système reproducteur (elle est réputée aphrodisiaque). Son huile essentielle est bactéricide, fongicide et parasiticide.
Canneberge (Vaccinium macrocarpum)
Petite baie de la flore indigène québécoise, la canneberge est reconnue comme étant riche en antioxydants et est largement utilisée à titre de diurétique pour prévenir les infections urinaires.
Cardamome (Elettaria cardamomum)
La cardamome est excellente pour les problèmes de digestion reliée à de la nervosité. Considérée sattvic en médecine ayurvédique, on dit qu’elle apporte clarté et sérénité à l’esprit. Une belle harmonisatrice.
Cassis (Ribes nigrum)
Les feuilles du cassis sont principalement utilisées comme diurétique et pour faire baisser la pression artérielle. Les baies de leur côté sont très riches en vitamine C.
Cataire (Nepeta cataria)
Également connue sous le nom d’herbe à chats (catnip), la cataire est superbe pour calmer l’agitation, l’anxiété, les troubles du sommeil ainsi que les troubles digestifs liés à la nervosité. Une excellente plante pour les tous petits.
Cayenne (Capsicum annuum)
Stimulant circulatoire qui agit comme un fouet. Analgésique, elle s’applique en externe pour soulager les douleurs articulaires ou musculaires, les torticolis et les névralgies. Stimule la digestion et aide à combattre les infections du système respiratoire (excellent casse-grippe ou rhume).
Céleri, graines (Apium graveolens)
Diurétiques, les graines de céleri sont particulièrement efficaces pour augmenter l’élimination de l’acide urique, pour le traitement de l’arthrite et plus spécifiquement de la goutte. Elles aseptisent également les voies urinaires.
Cerisier, queues(Cerasus vulgaris)
Voir Queue de cerise
Cerisier tardif (Prunus serotina)
Antitussif pur, le cerisier tardif soulagera les toux spasmodiques et sèches (lorsqu’il n’y a plus rien à cracher), particulièrement celles associées à la coqueluche.
Chaga (Inonotus obliquus)
Champignon médicinal tonique du système immunitaire, le chaga pousse la plupart du temps sur le bouleau dont il absorbe certains constituants, dont l’acide betulinique, un composé antitumoral. Son utilisation dans les cas de cancer est reconnue en Russie depuis longtemps. Aussi nutritif (vitamines, minéraux et protéines).
Chardon béni (Cnicus benedictus)
Tonique amer utilisé principalement pour soulager les lourdeurs digestives et hépatiques, le chardon béni sert aussi à soulager les nausées et favoriser la lactation.
Chardon-Marie (Silybum marianum)
Protège les cellules du foie contre les agents toxiques et les radiations, en plus de soutenir cet organe dans toutes ces fonctions. Utile en cas d’intoxication et d’empoisonnement, de cirrhose ou d’hépatite, pour diminuer les dommages causés par l’alcool ou la chimiothérapie, ou tout simplement pour améliorer la digestion et l’appétit. Antioxydant puissant qui possède une action régénératrice unique sur le foie
Chêne (Quercus alba)
Les tanins de l’écorce de chêne en font une plante particulièrement astringente qui sera utile pour des cas de diarrhée, d’hémorragies, de menstruations trop abondantes ou pour arrêter tout autre saignement.
Chiendent (Agropyron repens)
Mal-aimé des jardiniers, le chiendent est toutefois apprécié pour traiter les infections urinaires et les cystites interstitielles. Il est à la fois adoucissant pour la muqueuse, antiseptique et diurétique.
Chrysanthème (Chrysanthemum morifolium)
Les fleurs de chrysanthème sont rafraîchissantes et utilisées traditionnellement en début de rhume ou d’infection lorsqu’il y a excès de chaleur. Elles peuvent aussi être utilisées en compresse sur des yeux rouges et irrités, pour contrer les vertiges et abaisser légèrement la pression artérielle.
Citron (Citrus limon), zeste
L’écorce de citron est riche en huiles essentielles et est un antiseptique efficace utilisé principalement dans les infections respiratoires. De plus elle ajoute une saveur agréable.
Citronnelle (Lippia citriodora)
Voir verveine
Codonopsis (Codonopsis pilosula)
Adaptogène et tonique immunitaire utilisé depuis longtemps dans la tradition chinoise (où on l’appelle le dang shen), le codonopsis convient particulièrement pour reprendre des forces suite à une maladie, un épuisement professionnel, une dépression, ainsi que pour toutes conditions de faiblesse, enfants et aînés compris. Il est considéré à ce titre comme un des grands toniques du chi. Également tonique des muqueuses, le codonopsis augmente l’appétit et améliore l’absorption. Il se révèle donc intéressant pour tous les problèmes d’irritation au niveau du système digestif (inflammation, ulcères) ainsi que pour les personnes qui désirent prendre du poids. On l’utilise aussi traditionnellement contre l’anémie, puisqu’il contribue à augmenter de manière significative le taux de globules rouges. De plus, des recherches ont démontré son efficacité à long terme pour favoriser la mémoire et la concentration.
Consoude (Symphytum officinale)
Grande réparatrice des tissus, la consoude est utilisée en cataplasmes. Souvent intégrée à de l’argile et d’autres plantes, elle permet de soigner foulures et entorses, plaies qui ne guérissent pas, fracture, etc.
Coriandre (Coriandrum sativa)
La graine de coriandre facilite la digestion tout en étant un excellent tonique nerveux qui apaise les angoisses.
Cordyceps (Cordyceps mycelia)
Champignon médicinal dont l’usage était autrefois réservé au seul empereur de Chine, le cordyceps démontre une puissante action anti-tumoral, de même qu’une action restauratrice au niveau des reins. On l’utilise donc pour faire régresser les tumeurs et en cas d’insuffisance rénale. Aussi adaptogène.
Curcuma (Curcuma longa)
Anti-inflammatoire particulièrement efficace en cas de douleurs musculaires ou articulaires. Au niveau digestif, il augmente la sécrétion de bile et facilite la digestion, en plus d’avoir une action protectrice sur le foie. Aussi utilisé pour ses propriétés bactéricide, fongicide, anti-parasitaire et anti-amibienne. À titre de puissant anti-oxydant et de fluidifiant sanguin, il se révèle utile à la prévention du cancer et des troubles cardio-vasculaires.
Damiane (Turnera diffusa var. aphrodisiaca)
Très versatile, cette plante originaire du Mexique est à la fois tonique nerveux-antidépresseur, tonique digestif et tonique reproducteur. À ce titre, elle agit sur la testostérone, fortifie les organes génitaux chez les deux sexes et est réputée aphrodisiaque. Aussi un bon antiseptique urinaire (elle contient de l’arbutine).
Dong Quai (Angelica sinensis)
Voir angélique chinoise.
Echinacée (Echinacea angustifolia, Echinacea purpurea)
Immunostimulante, antivirale et antibactérienne, l’échinacée est utilisée pour combattre les débuts d’infections, particulièrement respiratoires. On évite de la prendre sur de trop longues périodes. La purpurea doit être transformée fraîche.
Églantier, baies (Rosa canina)
Riches en vitamines et en flavonoïdes, les baies d’églantier ajoutent saveur aux tisanes et procurent un apport nutritif sous une forme rapidement assimilable.
Éleutérocoque/ginseng sibérien (Eleutherococcus senticosus)
Plante adaptogène utilisée pour améliorer la résistance au stress en général, augmenter la capacité de travail physique et la performance athlétique. Peut faire augmenter la tension artérielle
Épilobe (Epilobium parviflorum)
Émolliente et astringente, l’épilobe soigne diarrhée et inflammations intestinales. On l’utilise également pour traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate.
Épine-vinette (Berberis vulgaris)
Antiseptique particulièrement efficace (elle contient de la berbérine tout comme l’hydraste), l’épine-vinette est aussi un bon tonique du foie et un tonique veineux. Elle sera utilisée pour soulager la digestion lente, détoxiquer et prévenir les hémorroïdes et varices.
Eucalyptus (Eucalyptus globulus)
Riche en huiles essentielles, l’eucalyptus est utile pour décongestionner les voies respiratoires supérieures en cas de rhume, sinusite, etc.
Euphraise (Euphrasia officinalis)
Petite plante des pelouses, l’euphraise est utilisée essentiellement pour les affections des yeux (conjonctivites, orgelets, fatigue oculaire, etc.).
Fausse licorne (Chamaelirium luteum)
Ressemblant quelque peu au don quai, la fausse licorne se révèle un excellent tonique utérin et ovarien, de même que régulateur hormonal. Pour les menaces de fausse-couche, on peut la combiner au pimbina et à l’igname sauvage. À utiliser avec conscience puisqu’il s’agit d’une plante à statut précaire.
Fenouil (foeniculum vulgare)
Au niveau digestif, le fenouil traite les conditions de froid, il diminue les spasmes et prévient les gaz et ballonnements, en plus de combattre les nausées et vomissements. Galactagogue, il favorise la production de lait tout en rendant ce dernier plus digeste, diminuant de ce fait les coliques de bébé.
Fenugrec (Trigonella foenum-graecum)
La graine de fenugrec est très nutritive. Elle aide à reprendre des forces et du poids, en augmentant l’assimilation des nutriments. Elle retarde l’absorption du glucose et stimule la production d’insuline, ce qui a pour effet de faire baisser la glycémie. Elle favorise également la production de lait.
Fo-ti (Polygonum multiflorum)
Superbe adaptogène et puissant antioxydant, le fo-ti est utilisé traditionnellement en médecine chinoise pour nourrir le foie, les reins, le sang et le jing (notre essence vitale). Il est réputé ralentir le processus naturel de vieillissement, notamment le blanchiment des cheveux. Des études récentes ont démontré ses propriétés neuro-protectrices qui ralentissent la dégénérescence cérébrale (il inhibe entre autres la formation de plaques séniles associées avec la maladie d’Alzheimer) et favorisent l’acuité mentale et la mémoire. Il s’agit d’un beau tonique de fond pour l’énergie vitale et notamment le manque de libido. À cet égard on peut l’associer à l’ashwagandha. Le fo-ti est en général préparé en le cuisant à la vapeur avec du bouillon de fève noire. Ce processus le rend plus facilement assimilable et atténue son aspect laxatif (il contient des anthraquinones, comme le séné et la bourdaine). On l’utilise également au Japon pour les problèmes chroniques d’inflammation de l’intestin. La légende affirme qu’une racine vieille de trois cents ans rendrait l’homme (et la femme!) immortel(le)!
Framboisier (Rubus ideaus)
Les feuilles de framboisier sont riches en minéraux, vitamines et tanins. C’est un excellent tonique nutritif et utérin qui tonifie et fortifie tout le système reproducteur féminin. Particulièrement indiqué après le premier trimestre de grossesse pour préparer l’utérus à l’accouchement.
Gaillet gratteron (Galium aparine)
Le gaillet est une bonne plante de détoxication. Il est indiqué pour soulager les affections cutanées chroniques tels l’eczéma et le psoriasis. Diurétique efficace, il stimule également la circulation lymphatique.
Gaillet vrai/caille-lait (Gallium verum)
Proche parent du gaillet gratteron, le caille-lait est considéré interchangeable avec ce dernier.
Gattilier / Vitex (Vitex agnus-castus)
Voir Vitex
Genévrier,baies (Juniperus communis)
Diurétique et antiseptique puissant spécifique aux voies urinaires, le genévrier sera utilisé pour traiter les infections urinaires. Par ses huiles essentielles il est aussi digestif. À noter qu’il est très irritant pour les reins.
Gingembre (Zingiber officinalis)
Plante de chaleur et de mouvement, le gingembre est un stimulant général qui rétablit les fonctions digestives, soulage les nausées, tonifie la circulation et favorise la sudation. Il est fluidifiant sanguin. À titre de porteur, il dynamise l’effet des autres plantes auxquelles on le combine.
Ginkgo (Ginkgo biloba)
Le ginkgo augmente l’afflux de sang au cerveau et la production de neurotransmetteurs. Puissant antioxydant, il aide à retarder le processus de vieillissement des cellules cérébrales et des vaisseaux sanguins. Utile pour améliorer la concentration, pour lutter contre les maladies dégénératives du cerveau et les divers troubles du système cardio-vasculaire. Par ailleurs, le ginkgo diminue la réactivité des bronches aux allergènes.
Ginseng (Panax ginseng)
Plante adaptogène, stimulante pour les jeunes et tonique pour les personnes âgées. Donne un boost d’énergie et augmente la mémoire (belle synergie avec le ginkgo à cet effet). Réputé aphrodisiaque.
Ginseng américain (Panax quinquefolius)
Adaptogène traditionnellement utilisé par les amérindiens, le ginseng américain procure une meilleure résistance au stress et redonne de la vitalité, sans être aussi stimulant et réchauffant que le ginseng coréen ou chinois.
Ginseng sibérien (Eleutherococcus senticosus)
Plante adaptogène utilisée pour améliorer la résistance au stress en général, augmenter la capacité de travail physique et la performance athlétique. Peut faire augmenter la tension artérielle.
Gotu Kola (Centella asiatica)
Excellent tonique nerveux qui augmente la mémoire et les facultés cognitives, le gotu kola fortifie également le système immunitaire et les glandes surrénales. Il est réputé retarder le processus de vieillissement et promouvoir la longévité. Également efficace pour traiter les maladies de peaux chroniques tels l’eczéma et le psoriasis à titre de diurétique et d’altératif (purificateur sanguin).
Griffe de chat (Uncaria tomentosa)
La griffe de chat est utile pour soigner divers troubles digestifs tels les diverticulites, les hémorroïdes, les colites, les ulcères gastriques, ainsi que pour soulager certaines infections virales.
Griffe du diable (Harpagophytumprocumbens)
C’est principalement les propriétés anti-inflammatoires de la griffe du diable qui sont appréciées dans les cas de maux de dos et douleurs musculaires, de goutte, arthrite et ostéoarthrite.
Grande Camomille (Tanacetum parthenium)
Prévient les maux de tête et migraines. Diminue l’inflammation (ex. : arthrite, asthme, allergies), la sensation de douleur et fait aboutir les fièvres en sudation. Harmonise les menstruations. Son amertume stimule également la digestion. De plus, elle est un peu antibactérienne et antihistaminique.
Gratteron (Galium aparine)
Voir gaillet gratteron.
Guarana (Paullinia cupana)
Riche en caféine, le guarana est utilisé comme stimulant. C’est d’ailleurs un ingrédient souvent présent dans les boissons ‘’énergisantes’’ commerciales. On dit qu’il augmenterait aussi les capacités mentales et la mémoire.
Gui (Viscum album)
Essentiellement utilisé comme tonique cardiaque, le gui est aussi abortif, tonique nerveux léger et modulateur immunitaire. Très étudié pour ses effets bénéfiques sur les personnes atteintes de cancer. Potentiellement toxique, on l’utilise à petites doses.
Guimauve (Althaea officinalis)
Recherchée pour ses propriétés émollientes, la guimauve sera utilisée pour les maux de gorge, cystites, inflammations digestives, constipation. Son action soulage l’irritation des muqueuses
Gymnema sylvestre (Gymnema sylvestre)
Cette plante indienne possède la propriété unique d’inhiber le goût du sucre et de réduire l’appétit, en plus d’augmenter la production d’insuline. Une alliée de choix pour le diabète de type 1 et 2 ainsi que pour celles et ceux qui veulent éviter la prise de poids ou tout simplement limiter leur consommation de sucre.
Hamamélis (Hamamelis virginia)
La feuille d’hamamélis est riche en tanins. On l’emploie pour ses qualités astringentes et comme tonique veineux. Elle est appréciée dans des cas de diarrhée, varices, hémorroïdes ainsi que pour tonifier la peau.
Hibiscus (Hibiscus sabdaffira)
Intégrée à une infusion, la fleur d’hibiscus est adoucissante et rafraîchissante. Utilisée pour soulager les muqueuses digestives et les maux de gorge.
Houblon (Humulus lupulus)
Cette plante sédative est utilisée pour traiter l’insomnie, la nervosité, l’irritabilité et l’anxiété. Un usage prolongé ou excessif peut augmenter ou induire des symptômes de dépression. Comme tonique amer il facilite la digestion. Possède aussi un effet oestrogénique.
Hydraste (Hydrastis canadensis)
Puissante antiseptique, l’hydraste est la championne des infections. Que ce soit à l’interne (systèmes respiratoire, digestif, génito-urinaire) ou à l’externe (plaies, ulcères, champignons). Excellente tonique des muqueuses, elle diminue également l’inflammation et contribue à assécher l’excès de mucus ou à arrêter les diarrhées. Son puissant goût amer stimule le foie et la digestion.
Hysope (Hyssopus officinalis)
L’hysope est une plante réchauffante toute indiquée dans les cas de froid et d’humidité, que ce soit au niveau du système respiratoire ou digestif. Excellente expectorante pour les toux grasses, elle assèche également le mucus trop abondant et c’est une classique pour traiter l’asthme. Stimulante du système nerveux, elle renforce ce dernier dans les cas de déficience et d’apathie.
Hysope d’eau/Bacopa (Bacopa monnieri)
Voir bacopa
Igname sauvage (Dioscorea villosa)
Soulage surtout l’inflammation, les crampes et les spasmes au niveau du système digestif et génito-urinaire. Aussi utilisée comme alternative à l’hormonothérapie, pour soulager les symptômes de la ménopause et harmoniser les menstruations. Stimule et décongestionne le foie et la vésicule biliaire.
Iris (Iris germanica var. florentina)
La racine d’iris est utilisée en magie ou sur recommandation d’un thérapeute. Elle est aussi ajoutée aux pots pourris pour en fixer l’odeur.
Jasmin (Jasminum officinalis)
Calmante, la fleur de jasmin sera intégrée à une infusion pour lui donner une fragrance subtile.
Lapacho (Taebula impediginosa)
Voir pau d’arco.
Lavande (Lavendula officinalin)
Plante versatile, la lavande aide à calmer le système nerveux et soulager les maux de tête, faciliter la digestion, combattre les infections, soulager les crampes et les douleurs musculaires. On l’utilise aussi comme répulsif à insectes, particulièrement contre les poux!
Lierre terrestre (Glechoma hederacea)
Le lierre terrestre est expectorant, antispasmodique, stimulant des bronches et il contribue à assécher le mucus. Il convient bien aux troubles chroniques du système respiratoire tels l’asthme, la bronchite et la sinusite.
Lobélie (Lobelia inflata)
Antispasmodique puissante, la lobélie est utilisée dans les crises d’asthme, les cas d’emphysème, de coqueluche et pour soulager les crampes menstruelles. L’usage externe est préconisé.
Luzerne (Medicago sativa)
Très nutritive et alcalinisante, la luzerne constitue une bonne source de vitamines et minéraux facilement assimilables, pour pallier aux déficiences alimentaires ou comme tonique de grossesse. Oestrogénique, elle aidera à soulager les symptômes associés à la ménopause.
Maca (Lepidium meyenii)
Provenant des hauts plateaux du Pérou, la maca est utilisée traditionnellement pour augmenter la vitalité et la libido ainsi que pour régulariser les niveaux d’hormones, tant chez l’homme que la femme. Elle est très nutritive.
Mahonia (Mahonia aquifolium)
Voir raisin des montagnes
Maïs, barbe de (zea mays)
Les stigmates de mais sont particulièrement appréciés dans les cas d’infections urinaires car il sont antiseptiques et diurétiques, mais surtout parce qu’ils soulagent l’irritation de la muqueuse. Ils sont assez doux pour les enfants et les femmes enceintes. Aussi tonique de la prostate.
Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum)
Principalement utilisé pour tonifier les vaisseaux sanguins en cas de varices, hémorroïdes, ecchymoses et phlébite. Possède des effets antioxydant, fluidifiant sanguin et anti-inflammatoire. Il se prend à petites doses sur une courte période.
Marrube (Marrubium vulgare)
Les propriétés du marrube sont très diversifiées. Il est tonique cardiaque, tonique et antiseptique du système respiratoire en plus de favoriser l’action du foie.
Mauve (Malva sylvestris)
Cousine de l’hibiscus, la mauve est adoucissante et émolliente. Ses fleurs sont utilisées contre les maux de gorge, les ulcères gastriques, la constipation légère. En externe, elle soulage les irritations cutanées et convient particulièrement aux peaux sensibles.
Mélilot (Melilotus officinalis)
Sédatif léger et antispasmodique, le mélilot est employé contre l’insomnie, l’agitation et les troubles digestifs liés au stress. Sa teneur en flavonoïdes le rende efficace dans le traitement des varices et des hémorroïdes.
Mélisse (Melissa officinalis)
Calmante, la mélisse est la plante du lâcher-prise. Efficace contre le stress, l’insomnie, l’angoisse, la dépression, la mélancolie, les sautes d’humeur etc. Au niveau digestif, ses huiles essentielles contribuent à prévenir gaz, coliques, ballonnements et nausées. Aussi anti-virale. À cet égard, on peut appliquer la teinture en externe sur l’herpès ou le zona.
Menthe douce (Mentha cardiaca)
Digestive comme toutes les menthes, la menthe douce offre une action calmante, par opposition à sa cousine poivrée qui se révèle stimulante.
Menthe poivrée (Mentha x piperita)
Plante digestive par excellence, la menthe poivrée est en plus rafraîchissante et diminue l’inflammation de la muqueuse digestive, tout en soulageant les ballonnements et inconforts. Indiquée dans les cas de colon irritable et de maladie de Crohn. Stimule le système nerveux central. Expectorante et diaphorétique. Analgésique en externe. Aide à soulager les migraines.
Menthe pouliot (Mentha pulegium)
Ressemblant à bien des égards à la menthe poivrée (digestive, expectorante), la menthe pouliot à la particularité d’aider à déclencher les menstruations.
Millepertuis (Hypericum perforatum)
Plante aux propriétés très variées, le millepertuis est utile en externe comme anti-inflammatoire et antinévralgique (courbature, entorse, maux de dos, tendinite, sciatique, torticolis…). En interne, il est réputé pour ses propriétés d’anti-dépresseur (pour les dépressions dites saisonnières) et d’anti-viral (herpès, zona, varicelle). Il est à noter que sa puissante action sur le foie altère l’efficacité de la plupart des médicaments.
Mimosa (Albizia julibrissin)
Voir albizia
Molène (Verbascum thapsus)
Plante de base pour traiter le système respiratoire, la molène apaise l’irritation des tissus et à long terme permet à la muqueuse de retrouver son intégrité. Pour les cas d’asthme, bronchite, pneumonie, allergies, tabagisme, ainsi que toux et catarrhe. En externe, l’huile de fleur de molène est traditionnellement utilisée pour traiter les maux d’oreille.
Mouron des oiseaux/stellaire (Stellaria media)
Le mouron des oiseaux est refroidissant, alcalinisant, nutritif et tonique, particulièrement vasculaire. On l’emploie pour soigner les affections cutanées telles l’eczéma et l’urticaire. Il est particulièrement efficace pour apaiser les démangeaisons de toutes sortes et contribue à réduire l’inflammation.
Myrrhe (Commiphora myrrha)
Puissant anti-bactérien et analgésique, en plus d’être astringente, la myrrhe est reconnue pour soulager de manière efficace les maux de gorge, la gingivite et toutes autres affections de la bouche. Expectorante, on l’utilise aussi en cas de grippe, bronchite, asthme. En application topique pour les clous, les champignons ou pour désinfecter une plaie. La médecine ayurvédique voit cette résine comme un puissant tonique et dépuratif qui régénère le corps et l’esprit.
Myrtille/bleuet (Vaccinium myrtillus)
Les baies améliorent l’acuité visuelle dont la vision nocturne et traite la dégénérescence de la rétine. En fortifiant les vaisseaux sanguins cette plante s’avère excellente dans le traitement des varices, de l’athérosclérose, de l’insuffisance veineuse et des hémorroïdes. Les feuilles aident à régulariser la glycémie.
Noyer noir (Juglans nigra)
Fongicide, bactéricide et anti-viral par excellence, le noyer noir est utile en externe contre les champignons et les verrues. En interne, il permet de lutter contre les parasites intestinaux, le candida et la diarrhée infectieuse.
Olivier (Olea europaea)
La feuille d’olivier augmente l’élasticité des vaisseaux sanguins et régularise ainsi la pression artérielle. Elle va aussi aider à gérer le ‘’mauvais’’ cholestérol et le diabète.
Orange, écorce (Citrus sinensis)
Riche en huiles essentielles, le zest d’orange est antiseptique, digestif et calmant. Il s’intègre à une multitude de préparations culinaires et d’infusions.
Oranger (Citrus vulgaris)
Les pétales de fleur d’oranger sont calmantes, digestives et antispasmodiques. Elles aident à gérer les angoisses et le stress de même qu’à fortifier la digestion. Utilisées contre l’insomnie et les troubles cardiaques liés à l’agitation.
Orme rouge (Ulmus rubra)
L’écorce d’orme rouge est principalement utilisée pour son effet très apaisant sur les muqueuses, pour soulager un mal de gorge ou encore un problème de brûlement d’estomac ou de reflux gastriques (elle neutralise l’acidité). Elle est aussi très nutritive, pour soutenir une personne affaiblie, que ce soit en raison d’une gastroentérite, de traitements de chimiothérapie, de malnutrition ou autres. Aide à régulariser le transit intestinal. On peut l’utiliser à cet égard pour soulager la constipation et la diarrhée des bébés.
Ortie (Urtica dioica)
Hautement nutritive (notamment riche en chlorophylle, fer, calcium et magnésium) ainsi que tonique des reins, la feuille d’ortie redonne de la vitalité et aide à détoxiquer le corps en douceur. Indiquée contre l’anémie, la fatigue générale, les problèmes de peau et les différents types d’arthrite. Excellent tonique de grossesse. À long terme diminue la réponse aux allergènes. La graine est considérée comme trophorestaurateur rénal, alors que la racine est utilisée de son côté pour traiter les différents troubles de la prostate. Bref, une plante passe-partout très utile dans divers traitements de fond.
Oseille (Rumex acetosa)
Puissant diurétique et laxatif léger, l’oseille a un effet purifiant sur l’organisme et se révèle de ce fait toute indiquée pour les cures de détoxication.
Palmier nain (Serenoa serrulata)
Le palmier nain, aussi appelé sabal, est utile dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate.
Passiflore (Passiflora incarnata)
Sédative et antispasmodique, la passiflore est très efficace pour les cas d’insomnie et d’anxiété.
Patience crépue (Rumex crispus)
Riche en fer, la patience est aussi dépurative, hépatique et laxative. Elle est utilisée pour aider la digestion et soulager la constipation, de même que pour favoriser l’élimination des toxines.
Pau d’arco (Taebula impediginosa)
Aussi appelé lapacho, le pau d’arco est considéré comme une panacée en Amérique latine. Il est réputé prévenir le cancer et ralentir sa progression. Il est aussi un excellent antiviral, fongicide et antiparasitaire, en plus de stimuler l’immunité. Excellent adjuvant aux cures contre le candida. Traite aussi les inflammations de toutes sortes.
Pavot (coquelicot) de Californie (Eschscholtzia californica)
Sédatif et analgésique puissant, le pavot est utilisé pour vaincre les insomnies les plus coriaces et soulager les grandes douleurs.
Pensée sauvage (Viola tricolor)
Dépurative profonde, la pensée sauvage s’intègre bien dans une cure de détoxification, dans des cas d’eczéma, de psoriasis, d’impétigo, d’arthrite, de goutte, etc.
Phytolaque (Phytolacca americana)
Toxique à forte dose (on préconise l’usage externe), la phytolaque est une bonne stimulante de système lymphatique, indiquée notamment dans les cas de congestion et d’inflammation des ganglions. Aussi anti-virale.
Pimbina/viorne (Viburnum trifolium et opulus)
L’écorce de pimbina est utilisée pour soulager les crampes et spasmes abdominaux, qu’ils soient dus à la digestion ou aux menstruations.
Pissenlit (Taraxacum officinalis)
Tonique digestif, plante de mouvement et d’élimination, le pissenlit travaille à la fois au niveau du pancréas, de la rate, du foie et des reins. L’inuline contenue dans la racine régularise la glycémie. Les feuilles sont riches en minéraux. Efficace en cas de digestion lente et de foie engorgé. L’adjuvant parfait aux plantes de détoxification telle la bardane et le trèfle rouge.
Pivoine blanche (Paeonia lactiflora)
Classique de la pharmacopée chinoise pour traiter les problèmes gynécologiques, la racine de pivoine est utilisée principalement pour régulariser le cycle menstruel, réduire les saignements abondants et diminuer les crampes pendant les règles (elle est à la fois antispasmodique et analgésique). Rafraîchissante, elle est également efficace contre les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. Elle est aussi considérée comme un tonique du sang.
Plantain (Plantago major)
En externe, le plantain contribue à réduire l’inflammation et soulager les démangeaisons, arrêter les saignements et aseptiser les plaies, en plus d’extirper les dards d’insectes et de neutraliser les poisons. Une véritable plante de premiers soins! Un classique aussi pour soulager les hémorroïdes. En interne, il disperse la chaleur, élimine l’excès de mucus et resserre les tissus. Utile en cas de sinusite et bronchite, d’ulcères gastriques et de maladies inflammatoires de l’intestin, de diarrhée, d’empoisonnement etc…
Prêle (Equisetum arvense)
Riche en silice et autres minéraux, la prêle est la plante par excellence à ajouter au traitement quand il s’agit de minéraliser et de désacidifier l’organisme. Elle sera utile pour les problèmes articulaires, favoriser la pousse de cheveux et la guérison des fractures et entorses.
Primevère (Primula veris)
La fleur de primevère est expectorante, antispasmodique, calmante et légèrement antidépresseur. Elle sera utile dans les cas d’infections du système respiratoire, d’insomnie et d’agitation.
Propolis
Cadeau des abeilles, le propolis possède de grandes vertus antibactériennes, antivirales, antifongiques et antiseptiques. Utile pour soigner les infections, particulièrement celles du système respiratoire.
Prunelle (Prunella vulgaris)
Cette plante astringente et anti-inflammatoire est surtout reconnue pour son pouvoir cicatrisant (en anglais on l’appelle self heal ou heal-all). Il s’agit également d’un excellent anti-infectieux (notamment contre le E. coli). Des recherches récentes ont révélé une action immunomodulatrice et anti-oxydante qui la rende des plus intéressantes pour les personnes atteintes du VIH.
Psyllium (Plantago psyllium)
En raison de ses mucilages, le psyllium est utilisé pour soulager en douceur la constipation. Il n’est efficace que si une bonne quantité d’eau est bue en même temps. Assez doux pour les enfants et femmes enceintes.
Queue de cerise (Cerasus vulgaris)
Diurétique puissant, les queues de cerises sont aussi sédatives des voies urinaires. Elles sont utilisées lors de troubles urinaires, œdème, constipation.
Raisin des montagnes (Mahonia aquifolium)
Tonique amer et antiseptique puissant (plante à berbérine comme l’hydraste), le raisin des montagnes sera utilisé pour désengorger le foie et le tonifier, améliorer la digestion et l’absorption. Il se révèle utile pour soigner diverses infections, particulièrement celles du tractus digestif, ainsi que pour traiter les problèmes de peau chroniques tels l’eczéma et le psoriasis.
Raifort (Armoracia rusticana)
Condiment apprécié, le raifort est un puissant stimulant et réchauffant. Utile pour contrer toutes les conditions de froid : rhume et grippe, excès de mucus, digestion lente. À consommer cependant avec modération, puisqu’il est irritant.
Réglisse (Glycyrrhiza glabra)
La réglisse stimule les glandes surrénales, favorisant la production de cortisol, ce qui la rend très anti-inflammatoire et indiquée pour aider au sevrage de la cigarette et des corticostéroïdes. Aussi expectorante et émolliente, elle est efficace pour soulager les toux irritantes et maux de gorge. Au niveau digestif, on l’utilise pour soulager les ulcères et pour tonifier la digestion en général.
Reine des prés (Filipendula ulmaria)
Parce qu’elle contient des salicylates (de l’ aspirinemd à l’état naturel) et des tanins, la reine des prés excelle pour soulager les douleurs reliées à l’arthrite ainsi que toutes les inflammations du conduit digestif. Alors que l’aspirine provoque des ulcérations gastriques, la reine des prés se révèle de son côté une plante de choix pour traiter les ulcères gastriques et les reflux d’acidité, ce qui porte à réfléchir sur la pertinence des constituants actifs isolés par la science!
Reishi (Ganoderma lucidum)
Champignon hautement considéré par la médecine chinoise, le reishi est adaptogène, anti-oxydant, tonique immunitaire profond et hépatoprotecteur. Un excellent allié pour se préparer à la saison froide, pour passer à travers les périodes plus stressantes ou difficiles, pour soutenir les personnes atteintes du cancer ou du VIH, pour traiter les maladies auto-immunes et les problèmes d’allergies. Réputé rehausser l’énergie vitale et affûter le mental.
Rhodiola (Rhodiola rosea)
À titre d’ adaptogène et tonique nerveux, le rhodiola stimule les facultés mentales, permet de surmonter la fatigue et augmente la résistance au stress. Il sera apprécié dans des cas d’épuisement professionnel, de grande fatigue et de dépression, ainsi qu’en période d’examens. Antioxydant, il agit également comme cardioprotecteur et neuroprotecteur. Aussi stimulant immunitaire et antiviral.
Rhubarbe chinoise (Rheum palmatum)
Parce qu’elle contient des anthraquinones, la racine de rhubarbe est un laxatif efficace. On la combine généralement à des carminatives comme le fenouil pour éviter les coliques.
Rose (Rosa gallica)
Outre son odeur et sa saveur suaves, la rose possède des propriétés astringente et anti-inflammatoire. Elle sera utilisée pour soigner la diarrhée, les problèmes cutanés (démangeaisons, eczéma) ainsi que pour tonifier la peau et atténuer les rides.
Romarin (Rosmarinus officinalis)
Tonique du système circulatoire et antiseptique, le romarin est utilisé pour l’insuffisance circulatoire et comme stimulant cérébral, de même que pour soigner les infections du système respiratoire. Il réchauffe et fortifie.
Rue (Ruta graveolens)
La rue est utilisée en Europe pour soigner des affections aussi diverses que l’hystérie, l’épilepsie, le vertige, la colique, les parasites intestinaux, l’empoisonnement et les problèmes oculaires. Très emmenagogue, on s’en sert également pour déclencher les règles. La rutine qu’elle contient renforce les parois des vaisseaux sanguins et abaisse la tension artérielle. Toxique à forte dose.
Salsepareille mexicaine (Smilax officinalis)
La salsepareille est à la fois un dépuratif (favorise l’élimination des toxines, pour le traitement des maladies de peau et de l’arthrite) et un tonique général. Au Mexique, on la considère comme fortifiante et aphrodisiaque. Favorise la production de testostérone chez l’homme et de la progestérone chez la femme.
Sauge officinale (Salvia officinalis)
La sauge est antiseptique, anti-sudorifique, digestive et oestrogénique. Ayant une affinité marquée avec la bouche, on l’utilise pour traiter les infections buccales et soulager les maux de gorge. Grâce à ses huiles essentielles, elle favorise une bonne digestion et prévient les ballonnements et gaz. Grande alliée à la ménopause, son action hormonale soulage les bouffées de chaleur et diminue la sudation.
Saule blanc (Salix alba)
L’écorce de saule, qui contient des salicylates (de l’ aspirinemd à l’état naturel), est utilisée pour faire baisser la fièvre, soulager la douleur, fluidifier le sang et diminuer l’inflammation
Schizandra (Schizandra sinensis)
Considéré comme un tonique supérieur en médecine chinoise, le schizandra (la baie aux cinq saveurs) est adaptogène, tonique général et hépatoprotecteur. Il augmente la résistance au stress, calme un esprit trop agité tout en augmentant l’acuité intellectuelle (mémoire et concentration), traite la fatigue chronique et les états de dépression, protège le foie, augmente la libido et la fertilité.
Scrofulaire (Scrophularia nodosa)
Stimulante lymphatique et altérative, la scrofulaire aide à diminuer la congestion des ganglions et à détoxiquer l’organisme. Utile contre les maladies de peau chroniques, les tumeurs, les kistes mammaires et pour soulager la mastite. À cet égard on gagne à l’utiliser à la fois en interne et en externe.
Scutellaire (Scutellaria lateriflora)
Puissant tonique nerveux, la scutellaire ramène ce système dans des paramètres normaux, qu’il soit en hyper ou en hypo, et se révèle indiquée pour une foule de problèmes : stress, surexcitation, angoisse et anxiété, dépression, tics nerveux, hypersensibilité, insomnie (elle arrête le spin mental), sevrage, névralgie etc. Il s’agit de la plante la plus intéressante pour l’épilepsie. Antispasmodique, elle aide aussi à soulager crampes et spasmes.
Scutellaire du Baïkal (Scutellaria baikalensis)
Plante de nature froide, antiseptique et anti-inflammatoire, la scutellaire du Baïkal sera appréciée dans les cas d’affections associés à la chaleur telles les infections respiratoires, la fièvre et les infections intestinales. Ses flavonoïdes la rendent intéressante pour traiter les problèmes circulatoires et les allergies.
Séné (Cassia senna)
C’est comme laxatif que le séné est utilisé. Efficace, on l’associe néanmoins à des plantes carminatives tel le fenouil pour éviter spasmes et coliques.
Shatavari
Principal tonique du système reproducteur féminin en médecine ayurvédique, on peut dire que le shatavari est à la femme ce que l’ashwagandha est à l’homme (même si les deux plantes peuvent être utilisées par l’autre sexe!). Pour pallier aux déficiences (tant nutritionnelles que hormonales) et augmenter la fertilité. Émollient, le shatavari apaise aussi toutes les muqueuses et soulage les ulcères.
Shitake (Lentinus edodes)
Le shiitake est un champignon riche en vitamines et minéraux qui s’intègre facilement à l’alimentation. Adaptogène et antioxydant, on l’utilise dans des cas d’épuisement, en prévention du cancer, pour donner vitalité et longévité.
Souci/calendule (Calendula officinalis)
Voir calendule.
Spiruline
Micro-algue très nutritive et détoxiquante, la spiruline est cependant très froide de nature (au niveau énergétique) et ne convient pas à tous les tempéraments. Pour alcaliniser l’organisme et augmenter l’énergie et la vitalité.
Stellaire (Stellaria media)
Voir mouron des oiseaux.
Stévia
Le stévia vert en poudre est la feuille entière broyée sans aucun additif. Cet édulcorant naturel, 300 fois plus sucré que le sucre!, n’affecte pas la glycémie. Il peut ainsi être consommé par les diabétiques ou les personnes qui doivent surveiller leur glycémie.
Sureau (Sambucus canadensis et nigra)
Les fleurs et les baies sont utilisées pour soigner le rhume et la grippe, soulager la fièvre, de même que pour la congestion des sinus associée aux problèmes d’allergies. Convient très bien aux enfants. Sa richesse en flavonoïdes le rende aussi intéressant à titre de tonique vasculaire.
Thé du Labrador (Ledum groenlandicum)
Plante du Nord canadien utilisé par les Amérindiens, le thé du Labrador est sédatif (narcotique à forte dose), astringent, antiseptique, diurétique et expectorant. Indiqué en cas de rhume et grippe, d’infection urinaire et pour les accouchements qui ne progressent pas à titre de parturient.
Thym (Thymus vulgare)
En plus d’être un aromate culinaire, le thym est antiseptique, expectorant et stimulant (entre autres du système nerveux central). Il est utilisé principalement pour traiter les affections pulmonaires et stimuler la digestion.
Tilleul (Tilla europeana)
Sédatif et antispasmodique, la fleur de tilleul est utilisée pour calmer les tensions et palpitations, le stress et l’anxiété, ainsi que pour favoriser le sommeil.
Trèfle rouge (Trifolium pratense)
Altératif, nutritif (particulièrement riche en calcium) et alcalinisant, le trèfle rouge est utilisé pour détoxiquer l’organisme, notamment pour traiter les troubles chroniques de la peau tel l’eczéma. De plus, il est riche en isoflavones, réputées inhiber les tumeurs cancéreuses.
Tribulus (Tribulus terrestris)
Plante ayurvédique utilisée principalement comme tonique du système urinaire et particulièrement intéressante pour traiter les cystites à répétition et les cystites interstitielles. Également tonique du système reproducteur masculin, le tribulus augmente la libido ainsi que la fertilité. Aussi tonique pour le système nerveux.
Triphala
Mélange ayurvédique composé de trois fruits (amalaki, bibhitaki et haritaki), le triphala est un puissant tonique conçu pour équilibrer toutes les fonctions corporelles ainsi que les trois doshas (Vata, Pitta et Kapha). Il régularise la glycémie, tonifie la digestion et agit à titre de laxatif doux, stimule la circulation et l’immunité (très riche en vitamine C), et augmente la vitalité en général.
Tussilage (Tussilago farfara)
Tonique respiratoire de base et expectorant-relaxant, le tussilage est utilisé autant en aigu qu’en chronique. Pour les cas de toux, bronchite, emphysème, asthme etc. Comme la molène, la plante peut aussi être fumée.
Usnée (Usnea ssp.)
Antibactérien et antifongique puissant, en plus de stimuler l’immunité, l’usnée sera utilisée pour contrer les infections et mycoses de toutes sortes. On peut le qualifier d’antibiotique naturel.
Valériane (Valeriana officinalis)
Réputée induire le sommeil (il est important à cet égard de la prendre juste avant d’aller au lit), la valériane est un puissant relaxant du système nerveux. Elle a aussi des propriétés analgésiques. Peut exciter certaines personnes.
Varech (Laminaria ssp.)
Étant une algue marine, le varech est riche en minéraux, particulièrement l’iode, le sodium et le calcium, en vitamines du complexe B ainsi qu’en protéines. Un super-aliment qui alcalinise l’organisme, apporte vitalité et favorise le bon fonctionnement de la glande thyroïde
Verveine citron (Lippia citriodora)
Digestive et calmante, la verveine citron est agréable au goût. À ajouter aux mélanges ou à boire en solo pour le plaisir.
Verge d’or (Solidago canadensis)
Il s’agit avant tout d’une alliée du système urinaire. Elle augmente la production d’urine, empêche l’infection, prévient et traite les calculs urinaires et diminue l’inflammation. On l’utilise également pour diminuer les symptômes des allergies saisonnières, pour le nez qui coule, les infections à champignons et en externe pour soigner les blessures.
Vigne rouge (Vitis vinifera)
Les feuilles de vigne rouge sont utilisées pour tonifier les veines et les capillaires en cas de varices, hémorroïdes, ecchymoses, mauvaise circulation ou autres problèmes du système cardio-vasculaire.
Viorne opulus (Viburnum opulus)
Voir pimbina
Vitex (Vitex agnus-castus)
Le vitex, en agissant sur l’hypophyse, rétablit l’équilibre œstrogène-progestérone chez la femme. Il est donc utile lors de divers problèmes dus à un dérèglement hormonal tels syndrome prémenstruel, menstruations absentes, irrégulières ou difficiles, infertilité, acné, symptômes de la ménopause. Il augmente également la production de lait maternel.